Garage Cosmos

  • Isidore Isou, n’est pas seulement le fondateur du mouvement lettriste, ou l’auteur du film exceptionnel Traité de bave et d’éternité (1951) : c’est aussi, et tout à la fois, un romancier, un peintre, un artiste qu’il convient d’appeler conceptuel, l’auteur d’une oeuvre économique et politique.

    Isou oppose internes qui font partie du circuit économique et externes qui en sont exclus c’est à dire la jeunesse, les inactifs ou tout ceux qui sont insatisfaits de leur situation dans la société.

    Il écrit dans Le Soulèvement de la jeunesse et la classe ouvrière, Nouvelle Génération Lettriste n°3 (1970) "Nous devons aller plus loin et former d'abord des syndicats d'étudiants, de lycéens, d'apprentis, basés sur les conceptions externistes, c'est à dire considérant que la situation d'esclavage et de surexploitation hiérarchique de la jeunesse, qui dépense des énergies gratuites pour atteindre sa placé désirée, est distincte de la situation du prolétariat, qui vend sa force de travail sur le marché, qui fabrique des marchandises et qui est volé de sa plus-value par le capital."
      

    Lire la suite 

    Isidore Isou, Introduction à une reconsidération de Michel-Ange (1/20), 1986


  • Avenue de l’exposition vient titrer à postériori en 2019 une exposition qui eut lieu en 1962. Elle n’avait pas de titre pour la seule raison qu’elle eut dû en avoir deux, un titre pour critiquer la peinture abstraite, l’autre pour glorifier la peinture du signe. 

    Lire la suite 

    Isidore Isou, Largo, 1961


    • Sculptures d’encres
    • Salvador Dalí, Isidore Isou, David Mach, Sarkis, Gil Wolman
    • 11 mai – 26 mai 2019

    Dans le cadre de la semaine de l’encre à Bruxelles, Ink Brussels 2019, Garage Cosmos présente des œuvres de Salvador Dalí, Isidore Isou, David Mach, Sarkis et Gil Wolman, qui incorporent l'encre sous une forme sculpturale. L’encre est contenue dans des bouteilles, des bols, des bocaux ou des encriers. 

    Lire la suite 

    David Mach, Fallen Angel, 1982


  • Carlos Kusnir est un peintre qui a vécu à Buenos Aires, Bratislava, Prague, Paris, Marseille, actif dès le début des années 80. Un jeu sur la figuration, le trompe-l'œil, la peinture abstraite, leur mise en scène dans ce qu'on pourrait bien nommer des scènes de rue où le social intervient comme une rumeur venue d'un soupirail caché ou portée par la chaleur des soirs des villes du sud.

    "Dans les expositions, je travaille mes peintures comme une partition.
    Je rêve et je me dis que chaque peinture est un instrument singulier qui pourrait faire partie d'une plus vaste orchestration.
    Et que par un travail d’installation, je pourrais produire des bruits, des silences, des ruptures et des dialogues à chaque fois différents.
    Rebattre les cartes."
    Carlos Kusnir

    Horaires d'ouverture : du vendredi au dimanche, 13h – 18h
    Exposition : 16 mars – 28 avril 2019
    Nous sommes fermé du 19 au 21 avril.

    Cette exposition fait partie du programme OFF d'Art Brussels.
    Horaires d'ouverture pendant Art Brussels : 25 – 28 avril, 9h – 18h 

    Lire la suite 

    Carlos Kusnir, Retouches, 1987


  • Johan Muyle est un sculpteur actif dans le champ de l’art contemporain depuis 1983. Depuis 1992, il se consacre à ses Harley Davidson customisées, dont de nombreux dessins préparatoires témoignent de toute la complexité du projet. 

    Lire la suite 

    Johan Muyle, Sioux in Paradise (Now Futur) 2016 + Tara Gomes > Garage Cosmos / © Johan Muyle © Pascal Schyns


  • Jacques André et Thierry Waegemans exposent ensemble à Garage Cosmos, l’un des livres fermés, empilés, des livres de son choix alignés au sol comme sur une étagère, l’autre des livres ouverts à lire, manuscrits montrés à plat.
     
    Invité par Jacques André, Thierry Waegemans exposera un ensemble de cahiers couverts d’écritures et de dessins, ensemble qu’il intitule Bibliothèque de la Misère. Parmi ses sources il ne cite pas le très situationniste De la misère en milieu étudiant mais, selon un mail qu’il vient de nous adresser : « 1/ Le Capitaine Fracasse de Théophile Gautier, où l’histoire commence au Château de la Misère. 

    Lire la suite 



  • Présence Panchounette est un groupe d’artistes créé en 1968, auto dissous en 1990, d’inspiration post situationniste mais il faut insister sur une influence tout aussi notable, celle du surréalisme belge. Celle d'un Marcel Mariën pour sa production d’objets et de Louis Scutenaire pour son sens de l’aphorisme. 

    Lire la suite 

    Présence Panchounette, Le poids de la culture, 1982


  • Nasrollah Afjei, Mirtha Dermisache, Christian Dotremont, Jean-Pierre Gillard, Gu Wenda, Brion Gysin, Isidore Isou, Rachid Koraïchi, Lee In, Lee Ufan, Qiu Zhijie, Qu Leilei, Roland Sabatier, Alain Satié, Takahashi Shohachiro, Keith Sonnier, Jacques Spacagna, Serge Vandercam et Charles Hossein Zenderoudi

    Ces artistes modernes et contemporains réintroduisent dans la calligraphie la peinture et la poésie de façon conceptuelle et déstructurante, s'attachant à certains aspects de la calligraphie qu'ils privilégient. Leurs choix artistiques reflètent des considérations esthétiques, littéraires, sociales, politiques et philosophiques qui sont des spécificités particulières à chacune des traditions culturelles dont ils sont informés. 

    Lire la suite 

    Jean-Pierre Gillard. La démarche infinitésimale n°1, 1967 


  • Présentation de travaux de Keith Sonnier utilisant la lumière. Deux néons semi-figuratifs de la série Sel de 1978 qui reproduisent des caractères chinois et une installation de 1970, Spotted Diptych. 

    Lire la suite 

    Keith Sonnier, Spotted Square Diptych, 1970


    • Yard
    • Allan Kaprow
    • 20 avril – 23 avril 2017

    Yard 1961 s’inscrit dans les environnements qu’Allan Kaprow conçoit sur la scène artistique new yorkaise, alors en pleine effervescence. Dans cette histoire, Yard est une œuvre phare. 

    Lire la suite 

    Allan Kaprow, Yard (detail), 1961-2017


  • Une exposition  qui prend comme point de départ six Manifestes d’Isidore Isou : de l’Art Imaginaire ou  Infinitésimal, 1956 au Manifeste de l’Excoordisme ou du Téïsynisme Mathématique et Artistique, 1991. L’essai de Christian Schlatter en se réglant sur une lecture de ces Manifestes et sur un choix d’oeuvres de la collection voudrait montrer que  particule esthétique, élément spécifique à chaque art  et infini  doivent tous deux être mis au pluriel. Pourquoi infinis ? 

    Lire la suite 

    Théâtre de l’Ambigu, 1965. Photo: Jean-Claude DEUTSCH. Copyright: Paris Match.


  • L’éthique de la forme ou l’esthétique de la logique


    L’histoire de l’art comme histoire de l’évolution formelle

    L’histoire de l’art ne voit dans l’art qu’une succession de styles ; elle en fait une série d’unités formelles, pures et uniformes, la dernière étant toujours supérieure à celle qui l’a précédée. D’après cette théorie, l’art n’a de cesse de s’améliorer. 

    Lire la suite 

    Braco Dimitrijević, Post-Historic Diagram, 1976


    • Télégrammes d'artistes
    • Christine Kozlov, Filippo Tommaso Marinetti, Emilio Prini, Jean Schwind
    • 19 avril – 04 juin 2016

    Télégrammes de Christine Kozlov, Filippo Tommaso Marinetti, Emilio Prini et Jean Schwind.  

    Lire la suite 

    Filippo Tommaso Marintetti, Télégramme 41, 1914-1915


  • Une exposition avec, entre autre, des diagrammes et schémas d'artistes lettriste et conceptuel.

    Vito Acconci, Shusaku Arakawa, Art & Language (Terry Atkinson, Michael Baldwin), Raymond Hains, Isidore Isou, Joseph Kosuth, Dennis Oppenheim, Dominique Rappez, Roland Sabatier 

    Documents de : René Lavendhomme, Kurt Lewin, Gershon Scholem, Pierre Soury  

    Lire la suite 

    Isidore Isou, Schémas pour rendre plus visible la conception isouienne du spectacle, 1953.


  • Jean-Pierre Gillard reste aujourd’hui tel qu’il était, modeste, discret, presque absent, indifférent aux sollicitations du monde de l’art. Il fait de l’hermétisme mallarméen un mode de vie, une manière d’être, un jeu d’ombres, une vie faite d’ellipses. 

    Lire la suite 

    Jean-Pierre Gillard, La démarche cathédrale n°1, 2009


  • Une vue partielle, témoignage d’une activité continue à travers le vingtième siècle, avec des œuvres de Marinetti, Duchamp, Isou, Chopin, Mac Low, Filliou, Arakawa, Sabatier, Hamilton Finley, Brown,  Art & Language, Burgin, Kosuth, Kozlov, Czerkinsky et Présence Panchounette.  

    Lire la suite 

    Filippo Marinetti, Le Mesurage futuriste, 1927


  • Le rythme général de cette œuvre infinitésimale et supertemporelle se répartit en trois sections distinctes dont les composants devront, de préférence, être offerts au public dans trois salles différentes. À défaut d’un local suffisamment grand, elle pourra être exécutée dans des emplacements séparés d’un lieu d’exposition ou de présentation unique dans lequel les organisateurs se seront efforcés de créer un sens de visite on de circulation du public.

    Chapitre 1 : Ce premier chapitre est composé de 23 ensembles esthapéïristes que les spectateurs découvriront sur un mur, à proximité de l’entrée, mais en marge des emplacements dans lesquels se dérouleront par la suite les expressions supertemporelles inscrites dans les autres secteurs de cette réalisation. 

    Lire la suite 

    Roland Sabatier, Détail de De la loi de la jungle à la loi des créateurs , 1975


  • Peut-on faire des films avec des mots ? En reprenant la terminologie proposée par Austin, le cinéma relève-t-il dans certaines de ses occurrences du performatif 1 ? 

    Lire la suite 

    Roland Sabatier, Les Preuves , film infinitésimal, 1966


  • L’art généralisé et la création ouverte à tous dans l’art des années 60-70 : de la délégation de la réalisation de l’œuvre au profit d’un public complice jusqu’au transfert de l’initiative artistique à un public de créateurs. 
       
    La délégation de la réalisation d’une œuvre à une personne tierce est un sujet d’actualité comme en témoigne l’article de Randy Kennedy intitulé Tricky business of authenticity  paru dans l’International New-York Times du samedi-dimanche 21-22 décembre 2013. 

    Lire la suite 

    Robert Filliou, Permanent Creation Tool-box., 1969


  • It is often said of the work of Art & Language that it is characterised by irony and parody. We think that this description is mistaken. 

    Lire la suite 

    Mayo Thompson, Paula Ramsden, Kathryn Bigelow, Christine Koslov, Mel Ramsden, Jesse Chamberlain


    • Palissades
    • Raymond Hains
    • 21 mai – 21 juin 2012

    Raymond Hains est un affichiste associé un temps au groupe des nouveaux réalistes; il va s’affranchir très tôt des étiquettes aussi bien celle de nouveau réaliste que celle d’affichiste. A ce titre les Palissades de chantier sont exemplaires, elles sont le moment (1959) de rupture avec ce qu’il avait mis en place avec ses affiches déchirées et ses photographies. 

    Lire la suite 

    Palissade des Halles, 1985